25 juillet 2012

Jour 2 : 7 juillet - Gullfoss, trois autres cascades et une arche


Notre seconde journée nous emmène vers Gullfoss et l' "extrême" Sud du pays.


Nous commençons par Gullfoss qui est un ensemble de chutes d'eau de 32 m de haut par paliers et qui plongent dans des gorges de 2,5 kms de long et son nom provient de l'arc-en-ciel que l'on peut souvent voir au-dessus. Bon, évidemment il faisait couvert lors de notre visite alors ça rend moins bien sur nos photos mais on peut s'approcher jusqu'au bord de la cascade.

Une histoire raconte que la fille du propriétaire de la cascade se rendit plusieurs fois à Reykjavik à pieds et menaça de se jeter dedans si la rivière était utilisée pour produire de l'électricité, projet qui fut alors abandonné et le site fut protégé pour de bon un peu plus tard.


Un peu plus loin sur la route menant à Sellfoss, Urriðafoss est une cascade située dans le Sud-Ouest de l'Islande sur la rivière Þjórsá. Au début des compagnies d'électricité, il y eu des plans pour construire une centrale électrique sur Urriðafoss et de faire un chemin de fer à destination de Reykjavík à partir de la cascade. Cela ne s'est pas fait mais aujorud'hui l'entreprise Landsvirkjun envisage de construire des centrales hydroélectriques sur la partie inférieure de la rivière, à Urriðafoss et Nupur. La cascade est destinée à disparaître si la centrale est construite. Les résidents locaux protestent contre la construction afin de sauver Urriðafoss.


Ensuite, poursuivant notre route, nous atteignons Seljalandsfoss : cette chute de 65 mètres de hauteur offre la possibilité de passer derrière son rideau d'eau et ainsi d'admirer la chute différemment et de la rendre plus impressionnante. Ce jour-là, le vent souffle la brume vers la paroi et de fait, le sentier nous apparaît bien trop glissant pour tenter l'expérience.
  


En cours de chemin : une autre "petite" cascade.



Longeant la côte Sud nous découvrons depuis la route circulaire la magnifique cascade Skógafoss (Skógá étant le nom de la rivière, signifiant « forêt », et foss signifiant « la chute d'eau ») dans le petit village de Skógar. La rivière Skógá tombe de 62 mètres en formant une chute d'une largeur de 25 mètres, aux pieds des glaciers Eyjafjallajökull et Mýrdalsjökull. La chute est une des plus célèbres et des plus visitées du pays.

On raconte qu'un coffre se trouverait derrière la cascade, déposé ici par le Viking Þrasi Þórólfsson. Un enfant trouva le coffre, mais ne put en prendre qu'une poignée qui est aujourd'hui entreposée au musée de Skógar. Le trésor serait toujours derrière le rideau d'eau ;)

On peut observer cette très belle cascade depuis le bas mais également à mi-hauteur et depuis le haut grâce à un escalier.

   

Nous reprenons la route n°1, traversons des champs de lupins bleus et nous arrêtons à la pointe de Dyrholhaey : un promontoire rocheux de 120 m de hauteur, percé d'une immense arche au-dessus de la mer. Le panorama y est superbe ! avec une vue à 360° sur la plage de Vik, la plage de Reynisfjara et le glacier Myrdalsjökull.






Le long de la route, les paysages variés se succèdent : torrents, vallées verdoyantes, glaciers,...



Nous dormons au camping de Kirkjubæjarklaustur, parfois abrégé en Klaustur - plus simple pour les touristes certainement ;) . Ce village est désenclavé depuis le bouclage de la Route 1 en 1974. Le nom est créé à partir des mots Kirkja (église), bær (ferme), klaustur (couvent, même s'il s'agit dans ce cas d'un couvent de nonnes).

Pour plus de détails sur l'histoire de ce petit village : http://fr.wikipedia.org/wiki/Kirkjub%C3%A6jarklaustur

Notez que lors de l'éruption du Laki en 1783, Kirkjubæjarklaustur fut directement menacé par une coulée de lave. Le pasteur réunit les paroissiens dans l'église, convaincu que la foi de ses fidèles y était pour quelque chose et leur fit un sermon sur le feu et le soufre, à la suite de quoi la coulée s'arrêta sur un promontoire rocheux désormais connu sous le nom la « pointe du sermon sur le feu », et le village fut épargné.

Après la soupe et le lyoph, la journée n'ayant pas été assez longue :) Laetitia part une petite promenade digestive à proximité du village pour admirer le Kirkjugólf (« sol de l'église ») où des colonnes basaltiques rabotées par l'érosion glaciaire forment un pavage régulier.