12 septembre 2012

Thématique - Yaris

Si vous êtes 2, le modèle Toyota Yaris est un bon plan pour parcourir la route numéro 1. Ce modèle a de nombreux avantages :
  • Son prix d'entrée de gamme
  • Son confort,
  • Sa robustesse et 
  • Son grand coffre (une fois rabattue la banquette arrière) 
La Yaris face à l'avion
Là, ce n'est pas le même budget ! Les vues depuis l'avion sont très certainement mémorables. L'avion est probablement un moyen de déplacement de choix. A réserver pour ceux qui sont no limit au niveau budget.



La Yaris face au bateau
Etonnament, nous avons rencontré peu de bateaux et encore moins de bateaux de plaisance. Bien entendu, il reste les attrapes touristes, c'est-à-dire les excursions pour aller à la rencontre des cétacés. A réserver aux joueurs de loto...

La Yaris face au 4x4
Elle suffit amplement pour la route n°1 et les routes annexes. Il est envisageable de visiter l'Islande durant un mois avec ce genre de voiture et ne pas se sentir bloquer. Par conséquent, il ne nous semble pas obligatoire de louer un 4x4 pour voyager en Islande. Le prix d'un 4x4 est le double de celui d'une Yaris. Par conséquent, la location d'un 4x4 est à réserver pour la visite du centre de l'île.



La Yaris face au bus
Au début, nous pensions utiliser le bus. Rapidement, l'idée de porter les affaires de tous les jours, de l'eau, de la nourriture, la tente et tout ce qui est nécessaire pour la nuit et préparer les repas, nous a conduit à revoir cette idée. Nos dos nous ont remercié ! Le bus présente pour nous de gros inconvénients : le premier est de contraindre la liberté de mouvement (les zones accessibles sont celles définies par les lignes de bus), le  second est d'empêcher les balades du soir, le meilleur moment de la journée pour profiter de la lumière du soir. Le troisième défaut du bus est le poids des sacs à transporter.
Au final, pour un voyage de 12 jours, la location d'une voiture est le meilleur plan : liberté de mouvement, de rythme et le porteur est trouvé !


La Yaris face au vélo
Faire le tour de l'île à vélo est une idée séduisante depuis la France. Arrivé en Islande, les conditions météo peuvent être très difficiles : vent, neige, froid... Autant se le dire tout de suite, faire du vélo en Islande ce ,'est pas une partie de plaisir tous les jours. Les cyclistes ont intérêt à être bien équipé et aimer :
  • avoir la tête dans le guidon pour améliorer l'aérodynamisme => Merci le vent de face :-D
  • se faire dépasser par des voitures qui roulent à 90-100 Km/h
  • rouler dans un champ de lave de 50 Km. En voiture, les 5 premiers Km sont sympa, ensuite les 45 suivant sont un peu monotone
  • ne pas s'intéresser aux sites : les cyclistes rencontrés lors de nos voyages ne s'arrêtent pas pour visiter les sites ! Quel dommage !
  • faire une toute partie de l'île ou alors passer au moins deux mois sur l'île pour la visiter






Ci-dessous l'album photos de notre Yaris


Yaris: "Ma robe bleue ressort sur les cailloux rouges volcaniques, j'adore !" (Parking de Dettifoss)

"Mes conducteurs aiment se garer sur le bord de route pour prendre de magnifiques panoramas. Mais attention ! avec les talus, pas toujours évident de trouver une place... parfois seule solution : un arrêt au milieu de la route."

"Je me sens toute petite :-D"
  
"J'aime prendre un bain de soleil pour réchauffer mon habitacle et ainsi donner de la chaleur à mes occupants" En Islande, il faut apprendre à jongler avec les couches de vêtements : mettre tout lorsque l'on sort de la voiture et enlever presque tout de retour dans la voiture. La différence de temmpérature entre l'intérieur et l'extérieur est saisissante.

"Là mine de rien, je suis au point le plus proche du cercle polaire lors de ce tour de 12 jours. Mes occupants ne se trompent pas la vue est démente."
   

"Le plus souvent, je demande à mes occupants du confort et de la proximité avec la civilisation. C'est pourquoi, j'aime passer les nuits dans les campings."
"En Islande, je choisis ma place dans les campings : au centre pour être bien vue !"

"Je reste toujours proche de la tente"

"Là, je suis face à la mer, personne autour de moi et pourtant je suis bien dans un camping !"


"Parfois mon côté sauvage ressurgit, alors dans ce cas, je demande à passer la nuit loin de tout. J'aime les bivouacs et mes occupants aussi."

"Trouver une place de bivouac en Islande ? Rien de plus simple : prendre une route isolée et se garer dès que la vue satisfait mes occupants."

"Merci à mes occupants pour ce merveilleux tour et ces bivouacs. A refaire !"